Lundi 7 juillet

Itinéraire

Aujourd’hui, nouvelle incursion prévue dans les montagnes, objectif Kerlingarfjöll !

Avant cela, nous faisons un arrêt sur deux sites qui, par leur faible éloignement de Reykjavik, constituent un passage obligé pour de nombreux tour opérateurs, et draînent un nombre important de touristes, même s’ils sont loin d’être les plus beaux d’Islande.

La zone géothermique de Geysir présente comme intérêt majeur la présence d’un geyser, nommé Strokkur, dont la régularité (un jaillissement toutes les 5 à 10 minutes) garantit le spectacle pour les touristes qui ont fait le déplacement.

Geysir (1)

Geysir (2)

Une dizaine de kilomètres plus loin, la chute de Gullfoss : les touristes sur le rocher, au bout du chemin, donnent une idée de la taille et de la majesté de cette cascade.

Gullfoss (1)

Au début du 20è siècle, des investisseurs étrangers projetèrent d’utiliser Gullfoss pour la production d’électricité. Heureusement, grâce au combat de Sigríður Tómasdóttir (fille du propriétaire des lieux), qui fit le tour de l’île pour plaider sa cause (et d’après la légende menaça même de se jeter dans la cascade), le projet fut abandonné.

Gullfoss (2)

Peu après Gullfoss, la route 35 perd son revêtement goudronné, puis devient franchement cahoteuse, rendant la conduite assez épuisante. Mais après environ deux heures de routes, nos efforts sont récompensés et nous arrivons à notre étape du soir, le camping de Kerlingarfjöll … sous le soleil.

Camping de Kerlingarfjöll

Dix minutes de route suffisent, depuis le camping, pour se rendre au site de Hveradalir (« la vallée des sources chaudes »).

Kerlingarfjöll (1)

L’activité géothermique intense du lieu donne des mélanges surprenants : rochers passants par toutes les nuances de rouge et d’ocres, voire de vert, rivières d’eau chaude, solfatares fumants, odeur de souffre omniprésente ….

Kerlingarfjöll (2)

… et malgré la chaleur ambiante, un névé, resté accroché à flanc de rocher, comme un rappel de ceux qui recouvrent les montagnes couleur chocolat surplombant la scène.

Kerlingarfjöll (3)

Nous passons presque deux heures à nous promener, sous le soleil, dans cet endroit splendide …

Kerlingarfjöll (4)

… nous émerveillant, à chaque colline gravie, de découvrir un point de vue plus somptueux que le précédent.

Kerlingarfjöll (5)

Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin, et la météo islandaise nous rappelle vite à l’ordre.

Kerlingarfjöll (6)

Peu après notre retour, il pleut de nouveau, mais par chance un restaurant (étonnamment bon marché pour ce coin perdu d’Islande) est installé dans le camping.  Ce jour là nous regarderons tomber la pluie bien au chaud et au sec, un bon repas dans notre assiette … le bonheur !

Dimanche 6 juillet                                                                                 Mardi 8 juillet

Il n'y a pas de commentaires